Villers-sur-Lesse

Villers faisait partie de la prévôté de Revogne. Au début du 14e siècle, les châtelains de Revogne se séparent du village de Villers et des dépendances de Naron, Jambjoul, Vignée et Genimont. Le premier seigneur connu, Jean de Villers-sur-Lesse, cité en 1316, construit le château comprenant manoir, donjon et fossés vers 1318.

En 1733, Jean Charles Joseph, comte de Mérode, seigneur de Villers, vend la seigneurie de Villers à messire Jacques, vicomte de Sandrouin, pour 68.000 écus. Au décès de son père, en 1761, Pierre Benoît de Sandrouin devint le dernier seigneur de Villers. De la famille de Sandrouin, le domaine de Villers passa aux de Liedekerke-Beaufort.

En 1811, Villers passe à la famille de Cunchy, après le mariage de la Comtesse Maximilienne de Liedekerke-Beaufort avec le Comte Alphonse de Cunchy. De cette union naquirent Félix et Ferdinand de Cunchy. Le 21 janvier 1856, un incendie ravagea une importante partie du château: l'aile nord ne sera jamais reconstruite, seules les deux ailes latérales subsistent, aujourd'hui.

En 1892, les Comtes de Cunchy doivent se résoudre à vendre le château à la couronne qui désire agrandir le domaine de Ciergnon. L'aile droite du château a accueilli le Prince Léopold III et la Princesse Astrid de 1930 à 1934. Le bureau du régisseur de la Donation Royale se trouvait, jusqu'en 1933, dans l'aile gauche qui abritait aussi les communs, les abris pour les voitures ainsi que les chevaux. Actuellement le château est inoccupé. On y organise des repas de chasse, des camps de scouts et les ventes publiques des produits forestiers de la Donation Royale.

L'église primitive de Villers-sur-Lesse comprenait les villages d'Hérock, Fenffe, Ciergnon, Vignée, Jamblinne et Genimont. La paroisse Saint-Lambert citée pour la première fois en 1139, lors de sa participation aux croix banales de St Hubert, appartenait aux seigneurs de Revogne qui en avaient le patronage depuis longtemps. On suppose que l'ancienne église Saint-Lambert fut déplacée mais l'ancien emplacement reste inconnu. Elle a, probablement, été rebâtie, vers 1375, près du château. Au 14e siècle, le curé Gilles Nevoye fonde le presbytère; agrandi et terminé, à la fin du 14e siècle, par le curé Nicaire d'Ave.

Le 21 juillet 1879, le Conseil de Fabrique décide qu'il y a lieu de construire une nouvelle église, l'ancienne étant vétuste. La nouvelle, dédiée à St Lambert, de style néo-gothique, fut érigée, en 1886, sur une partie de la propriété de Cunchy, sous le pastorat de l'abbé Dricot.

Le dimanche 12 février 1961, peu après la grand-messe, un violent incendie ravagea l'église; l'intérieur offrait un spectacle de désolation. L'incendie endommagea fortement le maître-autel en marbre noir de Carrare et le confessionnal du 13e siècle. Les services du culte ont été transférés dans le local du cercle Concordia jusqu'au 18 mai 1964, date à laquelle la nouvelle église fut inaugurée, sous le pastorat de l'abbé Rongvaux. De conception plus moderne, elle fut réalisée par les architectes Bastin et Varet.

Le moulin primitif de Villers fut sans doute bâti, vers 1316, lors de la construction du château. En 1850, les comtes Félix et Ferdinand de Cunchy le transforment. Entre 1859 et 1875, ils installent un nouveau moulin, une brasserie, une scierie, un entrepôt, un hangar de séchage, un lavoir public et leur bureau. Des canaux d'alimentation et des barrages permettent d'actionner les différentes roues à aubes ainsi que les mécanismes divers. Les comtes exploitent leurs installations industrielles, jusqu'à leur décès en 1904. Elles sont vendues, en 1911, par les héritiers, à la Donation Royale. Les bâtiments sont alors loués séparément à des exploitants particuliers. Le moulin a été exploité, de 1937 à 1945, par "l'Exploitation Agricole et Meunière de Villers-sur-Lesse", qui l'avait doté de matériels électriques. De 1946 à 1969, "La Société du Moulin de VSL" sera la dernière à exploiter le site. Le dernier meunier fut Ernest Huppe. Le site est, actuellement, loué par la Donation Royale à la famille Solot, en tant qu'exploitation agricole. Elle ne comporte plus que trois bâtiments: la brasserie, le bureau et le moulin.

Villers-sur-Lesse, en wallon villers, s'appelait Vileir en 1139; Villari sour Leche en 1316;
et Villers sur Lech en 1483. Les habitants ont comme sobriquet les "cwarnayes".
La commune comptait en 1830, 452 habitants; en 1895, 796 habitants et 137 maisons;
en 1930, 545 habitants et en 1961, 478 habitants et 149 maisons.